Description

L’abdominoplastie, appelée également le lifting du ventre ou encore plastie abdominale, est une chirurgie esthétique courante. Elle consiste à enlever l’excès de peau et de graisse localisée entre l’ombilic et le pubis. C’est la chirurgie du ventre la plus complète. Elle est souvent associée à une lipoaspiration pour sculpter l’abdomen et les flancs.

Comment agit le traitement ?

L’abdominoplastie se déroule sous anesthésie générale, à Lausanne en Suisse. L’opération dure 2 à 3 heures environ. Des drains sont mis en place sur le patient pour une période de 24h à 48h. Les sutures sont faites avec des fils résorbables. La durée de l’hospitalisation est généralement de deux nuits. Seule une mini-abdominoplastie peut être réalisée en ambulatoire. Le patient peut se doucher dès le lendemain de l’intervention après le retrait des drains.

Quel résultat peut-on envisager après une séance ?

Les premiers résultats de l’abdominoplastie sont visibles immédiatement. Cependant, le résultat final se voit à 3 mois lorsqu’il n’y a plus d’odème et les tissus se sont assouplis. La cicatrisation sera complète à 1 an.

Quelles sont les suites du traitement ?

Une ceinture abdominale compressive est mise directement à la sortie du bloc opératoire. Il faut la garder en place pendant 1 mois jour et nuit. Elle peut être enlevée uniquement lors de la douche.
Un arrêt de travail de 2 à 4 semaines est à prévoir. Aucune activité sportive pourra être reprise avant la 6ème semaine.

Quelles sont les complications possibles ?

Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire) suite à une opération de ce genre, bien que globalement assez rares, sont parmi les plus redoutables pour la santé avec ce type d’intervention de chirurgie esthétique. Des mesures préventives rigoureuses doivent en minimiser l’incidence: port de bas anti-thrombose, lever précoce, traitements anti-coagulant pendant l’hospitalisation.

La survenue d’un hématome, fait assez rare, peut justifier une évacuation chirurgicale afin d’éviter une altération secondaire de la qualité esthétique du résultat.

La survenue d’une infection, peu fréquent, après une telle opération, nécessitera un drainage chirurgical et un traitement antibiotique.

Une nécrose cutanée est parfois observée, en règle générale, limitée et localisée, plutôt fréquente chez les patients fumeurs. Les nécroses importantes sont en fait exceptionnelles. La prévention de ces nécroses repose sur une indication bien posée et sur la réalisation d’un geste technique adapté et prudent, évitant toute tension excessive au niveau des sutures.

Les altérations de la sensibilité de la paroi, notamment une diminution de la sensibilité prédominant dans la région sous-ombilicale, peuvent être observées: la sensibilité normale réapparaît le plus souvent dans un délai de 3 à 12 mois.

La complication la plus fréquente, reste un problème de cicatrisation sur une petite zone de la cicatrice, qui nécessite uniquement des soins locaux et finalement ne fait que de retarder la guérison de la plaie sans conséquences graves sur la santé.

N’hésitez pas à nous contacter, nos chirurgiens répondront à toutes vos questions.

Découvrez nos derniers articles

La Mini abdominoplastie