Description

La chirurgie des paupières ou blépharoplastie est une opération permettant de corriger l’excédent de peau au niveau des paupières inférieures et supérieures. Elle permet de réduire les effets dus à l’accumulation de stress et à la fatigue répétée qui se manifestent le plus souvent sous forme de « poches » sous les yeux tout en redonnant au visage un aspect global plus tonique. Que ce soit dû au vieillissement ou à la génétique, les paupières tombantes sont un complexe pour beaucoup surtout à partir de la quarantaine. La blépharoplastie est un acte de médecine esthétique peu invasif qui permet de remédier durablement au relâchement de la peau des paupières. Notre centre basé à Lausanne est spécialiste de la blépharoplastie.

Comment se déroule l’intervention ?

Avant de procéder à la blépharoplastie, une première consultation a lieu dans notre centre esthétique situé à Lausanne entre le patient et le chirurgien, qui décidera de la nécessité ou non de compléter par un bilan ophtalmologique afin de prévenir certaines complications post-opératoires. L’intervention peut s’inscrire dans un programme de rajeunissement du visage et peut être complétée par un lifting, par des injections d’acide hyaluronique ou un traitement de toxine botulique.

La blépharoplastie peut être réalisée sous anesthésie locale pure, sous anesthésie locale avec sédation ou, plus rarement, sous anesthésie générale.

L’intervention se déroule en ambulatoire. Lors d’une intervention au niveau des paupières supérieures, l’incision est localisée dans le pli du tarse, entre la partie mobile et la partie fixe de la paupière. Au niveau des paupières inférieures, l’incision est à 2 mm du rebord ciliaire. Le chirurgien procède au retrait des hernies graisseuses et de l’excès de peau à partir de ces incisions. Les incisions sont ensuite suturées avec des fils non résorbables. L’intervention peut durer 1h pour une opération des paupières supérieures ou 2h si c’est les paupières supérieures et inférieures.

Quand est-ce que les résultats seront visibles ?

Le résultat optimal est observable à 3 mois après l’intervention. Le temps que les tissus cutanés retrouvent leur souplesse et que l’œdème se résorbe entièrement. Une fois la cicatrisation terminée, il ne reste aucune trace visible de l’incision pratiquée. La blépharoplastie est une intervention des plus durables. L’ablation des poches est définitive. Cependant, les effets du temps après une dizaine d’années peuvent provoquer un nouveau relâchement cutané.

Quels sont les suites opératoires ?

À la suite de l’opération, une légère irritation des yeux ou une sécheresse oculaire peuvent se faire sentir sans véritable douleur. Parfois, un larmoiement excessif peut se manifester du 4eau 7jour post-opératoire. Il est conseillé les premiers jours suivant l’opération d’éviter d’exposer les yeux à la lumière qui restent à ce stade assez sensibles. Un œdème et des hématomes seront présents pendant une dizaine de jours qui peuvent être soulagés par l’application d’une compresse froide. Une fois résorbés, il est possible de se maquiller à nouveau. Les fils sont retirés entre le 7e et 10e jour de l’intervention. Afin d’éviter les complications post-opératoires, il est fortement conseillé de s’abstenir de consommer de l’alcool ou du tabac, au moins jusqu’à 3 semaines après l’intervention, tout comme la pratique d’une activité trop éprouvante. Une vie socio-professionnelle peut être reprise progressivement après quelques jours. Les cicatrices restent rouges encore quelques semaines après l’opération, pour rapidement s’estomper.

Quelles sont les complications possibles ?

Bien qu’une blépharoplastie soit une intervention couramment pratiquée par les chirurgiens-plasticiens, à l’instar de toute intervention chirurgicale, il se peut que des complications surviennent.

  • Hémorragie, qui est une urgence dans les heures qui suivent l’intervention.
  • Les hématomes, ils disparaissent spontanément après une dizaine de jours.
  • Cicatrices imparfaites, irrégulières, qui se corrigent spontanément avec le temps.
  • Une infection c’est rare et le plus souvent se traite par une crème antibiotique locale.
  • Chémosis (œdème de la conjonctive qui prend un aspect gélatineux): assez rare après une blépharoplastie simple.
  • Ptosis (difficulté à ouvrir complètement la paupière supérieure): très rare, sauf au-delà de 70 ans où un déficit préexistant peut parfois être majoré par l’intervention.
  • Ectropion (rétraction vers le bas de la paupière inférieure): rare au décours d’une blépharoplastie correctement réalisée. Elle finit la plupart du temps par s’estomper après quelques semaines.